Tatamagouche

diary journal diario Capitaine Willard p38 & 39

« Là où est l’Esprit du Seigneur là est la liberté » 2 Co 3,17

« Where the Spirit of the Lord is there is freedom » 2 Cor 3,17

« Donde está el Espíritu del Señor hay libertad » 2 Corintios 3,17

Thank you !

Jesus: « Wisdom – calm – discernment » for everyone, whether one is simply President of oneself or has greater responsibilities, including for one’s country.

It’s together that we will win with God.

pour se préparer aux temps futurs, nous aider à nous y préparer et aider d’autres à s’y préparer.

for future times, help us prepare for them, and help others prepare for them.

Tatamagouche (Canada)
Tatamagouche

Tatamagouche, où a vécu Francis Boyes, en 1755 et les années précédentes et où beaucoup d’acadiens l’appelaient François Bois.

La maison de Francis était située près de l’embouchure d’une rivière, portant actuellement le nom de « French River », côté rive Nord (voir au bout de la flèche sur le plan ci-dessus, assez éloignée du centre bourg de Tatamagouche, lui ayant permis de faire du négoce, du commerce maritime, évitant les contrôles concernant les taxes, en en payant un peu, pour éviter la suspicion de l’Etat. Mais cela et le fait qu’il faisait commerce d’esclaves, de rhum, de tabac, et autres façons d’être et d’agir qui ont pu déplaire à Dieu, tout cela lui est revenu en boomerang, le pénalisant pour s’en sortir, au moment de l’épreuve du « grand dérangement ». Il l’a payé très cher, perdant des êtres chers, qui ont été déportés. l a réussi à fuir la déportation avec sa nièce, la seule de ses proches qui ait acceptée de le suivre dans son échappée belle vers l’inconnu et qu’ils ont survécu à des épreuves pendant plusieurs années. J’ai longtemps cru qu’il s’appelait François Bois et, portant le même prénom que mon Saint Ange gardien, à qui j’ai assez récemment demandé son prénom, et il m’a répondu « François », j’ai fait une confusion, croyant qu’il était devenu mon saint Ange gardien. Je m’étais dit qu’il avait très bien été guidé par son propre saint Ange gardien, que quelqu’un avait prié pour lui (mon Saint Ange gardien François: « C’est ça, Hélène ») et qu’il s’était repenti, confessé (mon St A. g. F. : « Oui, exact ! L’un n’empêche pas l’autre »), qu’il avait pris donc conscience de comment être et agir comme Dieu voulait pour lui (mon St A. g. F. : « C’est ça, c’est toujours vrai! »), le témoignage d’un proche revenu de la déportation qui avait été traité en esclave par un fermier, même si c’était dans des conditions moins dures que pour certains esclaves noirs (mon St A. g. F. : « C’est ça Hélène »), l’ayant aidé à ouvrir les yeux, les oreilles, l’intelligence et le cœur sur la question de l’esclavage, c’est-à-dire la privation de liberté.

Francis n’est finalement pas mon Saint Ange gardien, j’ai demandé à Jésus-Christ, par Son Précieux Sang, de me séparer de Francis Boyes, sachant pertinemment qu’il est interdit à un être humain, dans un extrait du Deutéronome (Bible), de demander à un défunt de répondre à mes questions (mon St A. g. F. : « C’est ça ».). Une amie m’a fait comprendre qu’il s’agissait sûrement d’une âme du purgatoire qui voulait que je fasse dire une messe pour elle (mon St A. g. F. : « Oui, c’est ça! ») et je veux bien la croire. Je pense qu’il n’y a pas de hasard et que lorsque une partie de son histoire est arrivée dans ma vie, cela était aussi pour me préparer aux temps à venir, c’est à dire ceux que nous vivons depuis mars 2020 et les suivants (mon St A. g. F. : « Oui! ») et de prévenir d’autres personnes (mon St A. g. F. : « Oui! »), en accord avec Dieu (mon St A. g. F. : « Oui »), Père, Fils et Saint Esprit.

Merci à Dieu, à Ses serviteurs et à vous, internaute, lecteur et futur spectateur ?

Hélène M

P.S.: Pour écouter des extraits de certaines de mes chansons et d’autres chansons chrétiennes :

Merci !

GLORIA DEO C’EST ENSEMBLE QUE NOUS GAGNERONS

https://helenemusiques.wordpress.com/?s=chansons+chr%C3%A9tiennes

Tatamagouche, where Francis Boyes lived in 1755 and previous years and where many Acadians called him François Bois.

Francis’ house was located near the mouth of a river, currently bearing the name of « French River », on the north bank side (see at the end of the arrow on the map above, quite far from the town center of Tatamagouche, having allowed him to trade, maritime trade, avoiding controls concerning taxes, paying a little,  to avoid suspicion of the state. But this and the fact that he traded in slaves, rum, tobacco, and other ways of being and acting that may have displeased God, all this came back to him in boomerang, penalizing him to get out of it, at the time of the trial of the « great disturbance ». He paid dearly for it, losing loved ones, who were deported. He managed to flee deportation with his niece, the only one of his relatives who agreed to follow him on his beautiful escape to the unknown and that they survived hardships for several years. I thought for a long time that his name was François Bois and, bearing the same name as my Holy Guardian Angel, to whom I quite recently asked his first name, and he replied « Francis », I made a confusion, believing that he had become my holy Guardian Angel. I thought to myself that he had been very well guided by his own Holy Guardian Angel, that someone had prayed for him (my Holy Guardian Angel Francis: « That’s it, Helen ») and that he had repented, confessed (my St. A. g. F.: « Yes, right! One does not prevent the other »), that he had thus become aware of how to be and act as God wanted for him (my St A. g. F.: « That’s it, it’s still true! »), the testimony of a relative returned from deportation who had been treated as a slave by a farmer, even if it was in less harsh conditions than for some black slaves (my St A. g. F.:  « That’s Helen »), having helped him open his eyes, ears, intelligence and heart to the issue of slavery, that is, the deprivation of liberty.

Francis is finally not my Holy Guardian Angel, I asked Jesus Christ, by His Precious Blood, to separate me from Francis Boyes, knowing full well that it is forbidden for a human being, in an excerpt from Deuteronomy (Bible), to ask a deceased to answer my questions (my St. A. g. F.: « That’s it ».). A friend made me understand that it was surely a soul from purgatory who wanted me to have a Mass said for her (my St. A. g. F.: « Yes, that’s it! ») and I want to believe her. I think that there is no coincidence and that when part of his story came into my life, it was also to prepare me for the times to come, that is to say those we have been living since March 2020 and the following (my St A. g. F.: « Yes! ») and to warn other people (my St A. g. F.:  « Yes! »), in agreement with God (my St. A. g. F.: « Yes »), Father, Son and Holy Spirit.

Thank God, His servants and you, Internet user, reader and future viewer?

Hélène M

P.S.: To listen to excerpts from some of my songs and other Christian songs :

Thank you !

GLORIA DEO IT’S TOGETHER THAT WE WILL WIN

https://helenemusiques.wordpress.com/?s=chansons+chr%C3%A9tiennes

https://helenemusiques.wordpress.com/?s=christian+songs

Un commentaire sur « Tatamagouche »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s